Données sur le tourisme

Mise à jour juin 2013

L'Eurobaromètre montre la résistance économique du tourisme

Le 6 mars, la Commission Européenne a publié les résultats d'un sondage de l'Eurobaromètre sur le comportement des Européens face au tourisme. Les résultats ont mis en évidence que :

  • 70% des Européens ont voyagé en 2012 (la même proportion qu'en 2011),
  • sur tous les vacanciers de l'UE, 88% ont passé leurs vacances quelque part au sein de l'UE, soit dans leur propre pays, soit dans un autre pays membre,
  • les résultats solides et résistants du secteur devraient continuer en 2013,
  • les trois quarts de ceux qui ont répondu à un sondage récent de l'UE (75%) envisagent de partir en vacances cette année, même si 34% adapteront leurs projets de vacances afin de prendre en compte la situation économique. Les projets de vacances pour 2013 ressemblaient beaucoup aux destinations choisies en 2012. L'Espagne (12%), l'Italie (8%) et la France (7%) sont toujours les destinations les plus prisées, et 51% envisagent de prendre des vacances dans leur propre pays.

Le document explore également les motivations des départs en vacances, comment les vacances sont organisées, la satisfaction et les projets pour l'avenir.


La Commission Européenne du Tourisme publie son premier rapport trimestriel 2013

La Commission Européenne du Tourisme (CET) a communiqué en mai son premier rapport trimestriel sur les Tendances & Perspectives. Les détails-clés du rapport sont les suivants :

  • l'Organisation Mondiale du Tourisme des Nations-Unies prévoit une croissance moyenne de 3 à 4% du tourisme mondial cette année,
  • parmi les marchés émergeant rapidement, le tourisme chinois devrait continuer à prendre son essor dans la plupart des destinations européennes, même s'il démarre de très bas, la demande du tourisme indien est restée plus faible comparée à la Chine début 2013, mais une croissance continue générale de la demande est attendue cette année,
  • les arrivées internationales et les nuitées vers l'Europe pour les premiers mois de 2013 montrent une croissance ralentie mais continue pour la plupart des destinations rapportées,
  • les indicateurs de transport aérien confirment que la demande touristique demeure solide depuis les marchés de long-courriers, avec un tourisme sur des itinéraires européens augmentant même à une vitesse légèrement plus élevée au fur et à mesure que l'on avance dans 2013.

Le rapport met en évidence le fait que le tourisme a le potentiel de jouer un rôle-clé dans le développement économique et la création d'emplois en Europe et dans le monde entier. Dans un avenir immédiat, présenter et promouvoir l'Europe dans les destinations outre-mer entraînera une demande croissante pour les voyages internationaux. Afin de profiter complètement de la demande croissante, le secteur a besoin de processus d'obtention de visa plus faciles pour les visiteurs et d'un allègement des taxes, a commenté M. Eduardo Santander, directeur exécutif de la Commission Européenne du Tourisme. Des actions encourageant la croissance devraient être entreprises pour maximiser la contribution du tourisme dans les économies faibles, en particulier dans les zones périphériques de l'Europe.

 
Mise à jour avril 2013

Le dernier rapport de la Commission européenne du tourisme sur le tourisme européen au T4 2012 tire les conclusions suivantes :

  • Les performances du tourisme européen ont dépassé les attentes pendant une grande partie de l'année 2012 avec une croissance observée dans de nombreuses destinations établies et émergentes.
  • La tendance a été au ralentissement tout au long de l'année en raison de la détérioration du contexte économique.
  • La demande touristique intra-européenne en particulier a mieux résisté que prévu compte tenu des conditions économiques.
  • Les marchés développés ne se sont pas détournés de tourisme en dépit de la crise économique.

Les prévisions du rapport quant à la santé du secteur en 2013 sont optimistes :

  • Le tourisme en provenance de marchés long-courriers clés devrait croître en 2013, mais le succès du secteur dépendra en grande partie du tourisme intra-européen.
  • La Commission européenne du tourisme s'attend à voir les destinations européennes progresser d'en moyenne 1 % à 3 % l'année prochaine, mais avec des différences marquées entre les régions.

Mise à jour Juin 2011

Le Parlement Européen et le Conseil ont adopté une nouvelle réglementation régissant les statistiques sur le tourisme sur la base du texte approuvé en mars 2011.
-voir dernière newsletter.

La nouvelle mesure étant une réglementation (une forme de législation qui est appliquée au niveau central et de manière uniforme à l’Europe entière), sa mise en oeuvre est à la charge de la Commission et de son Office Statistique, Eurostat. Si elle avait été une directive, les états membres auraient dû transposer les exigences de base de leurs législations nationales. Ce qui pourrait donner lieu à de différentes approches à caractère contradictoire. D’où la nécessité de recueillir des statistiques sûres sur le tourisme pan-européen.

Les premières statistiques recueillies sous ce nouveau régime seront celles pour 2012, dont la publication est prévue pour 2013.

Avril 2011

Les représentants du Parlement Européen, du Conseil et de la Commission ont discuté la proposition de la Commission Européenne de modifier le cadre de récolte des données sur le tourisme en Europe. Le 9 mars tous ces représentants ont approuvé un texte qui, si accepté par le Parlement en entier, devra être adopté par le Conseil sans d’autres changements. On n’a pas encore fixé une date pour le vote du Parlement.

Le texte approuvé est conforme à celui supporté par le Comité parlementaire sur le transport et le tourisme (TRAN) le 28 février.

Le rapporteur du Parlement (et président de TRAN), Brian Simpson MPE, est décidément en faveur de la législation proposé par la Commission, même en ayant critiqué le fait que la comptabilité du tourisme satellite a été omise du texte et il n’était pas content par rapport à l’autorisation concédée à Eurostat, le bureau de statistique de la Commission Européenne, de changer quelques éléments essentiels de la loi (tels que les définitions, le sujets traités) sans faire appel au Parlement, ni au Conseil.

De plus, les membres du Comité sur le transport et le tourisme étaient aussi anxieux de voir des modifications qui nécessitent la récolte de données sur l’accessibilité de logement pour les personnes à mobilité réduite. Ces modifications sont inclues dans le texte approuvé le 9 mars.

[Les comptes du tourisme satellite comprennent des données touristiques et des indicateurs socio-économiques, pour montrer les effets du tourisme sur l’emploi et l’économie. Elles sont utilisées dans certains pays membres et, par le passé, le bureau du tourisme de la Commission Européenne a essayé de persuader les gouvernements à les appliquer de manière plus répandue.]

Le but du nouveau cadre statistique est d’améliorer la fiabilité, l’exactitude et l’opportunité des statistiques du tourisme européen. Le système continuera à se baser sur les données de base fournies par chaque pays membre, mais chacun devra le faire de la même façon, ce qui n’est pas le cas en ce moment.

Une innovation intéressante pour les parcs d’attractions est la demande de l’UE de données sur les visites quotidiennes, définies comme 'visite le même jour ou en dehors du contexte traditionnel par la population de ressortissants âgés de plus de 15 ans'. La récolte de données sur les visites d’enfants de moins de 15 ans sera facultative.

Les premières données récoltées avec ce nouveau régime seront celles de 2012 – et elles seront publiées en 2013.